Découvrez
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
le Louvre avec la Bible
default|default.titre
default|default.titre
S'inscrire à la newsletter !
www.louvrebible.org
Actualités
Tableau du mois
Oeuvre du mois
Livre du mois
Article du mois
Emplacement
Mésopotamie archaïque
Mésopotamie
Assyrie Ninive
Arslan Tash Til Barsip
Iran Palais de Darius
Phénicie Arabie Palmyre
Levant Syrie côtière
Ougarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Les loisirs Le temple
Les sarcophages
La momie
Le livre des morts
Les dieux
Ancien et Nouvel Empire
L écriture et les scribes
Salle Campana
Salle des Bronzes
Salle des Caryatides
Art romain
Epoque Julio-Claudienne
Antiquité tardive
Gaule, Afrique et Syrie
Visite thématique
Recherche une oeuvre
Recherche sur un thème
Visite ludique
Le saviez-vous - série 1
Le saviez-vous - série 2
Le saviez-vous - série 3
Diaporama
En savoir plus ?
Commander le livre par Internet
Bon de commande A imprimer
Contact
Bibliographie
Notes
Glossaire


L'Égypte dans la Bible
 
Quelques détails exacts du récit biblique
 
 
Mots clés : Pharaon, collier d'or, barbe, chevaux, raisin, grain, Memphis
La Bible mentionne plus de 700 fois l'Egypte et ses habitants. C'est sur son sol qu'est né Moïse, le rédacteur des cinq premiers livres de la Bible. Certaines œuvres du département des antiquités égyptiennes confirment l'exactitude historique et prophétique du récit biblique.
 
Quelques exemples concernent la vie sociale, politique et commerciale. L'exactitude historique transparaît dans des détails concernant des coutumes, les convenances, les noms et les titres de fonctionnaires.
   
 
Grand sphinx aux traits du roi Amenemhat II     A 23
 
Sully salle 1
 
 
Ce grand sphinx, être monstrueux à corps de lion et tête de roi, a été trouvé à Tanis, nom grec de Soan, mentionnée en Nombres 13:22.

Le nom du pharaon Sheshonq 1er (Shishaq) apparaît sur l’épaule gauche AE1.
   
Ce roi Égypte est cité à sept reprises dans la Bible. C’est auprès de lui que s’enfuit Jéroboam pour échapper à la colère du roi Salomon. - 1 Rois 11:40.
 
C'est la Bible qui la première nous a fait connaître le nom de Pharaon. Ce mot  signifie « grande maison ». Par extension son emploi servit à désigner le souverain qui réside dans le Palais ; identification encore actuelle et comparable à « La Maison Blanche », « L’Elysée ». Le premier document où le titre Pharaon est juxtaposé au nom propre du roi date du règne de Shishaq, contemporain de Salomon. Dans la Bible, on trouve la même juxtaposition dans les cas de Pharaon Néko (2 Rois 23:29) et Pharaon Hophra (Jérémie 44:30). AA46
  
 
Le roi Taharqa     E 25276   
     
Sully 1er salle 29
 
Le pharaon est présenté prosterné devant Horus dont il prétendait être l’incarnation. C’est l’un des derniers ‘pharaons noirs’, de la dynastie nubienne, qui entre 713 et 656 avant J.-C., gouvernèrent l’Egypte.
 
Ce souverain ‘ éthiopien ’ est généralement assimilé au Tirhaqa AE62 du texte d Esaie 37:9. Voir aussi 2 Rois 19:9.
   
Le récit des principaux événements de la vie de Joseph offre un tableau de l’Egypte qui est indéniablement exact. Son investiture comme vice-roi d’Egypte suit la procédure décrite par les inscriptions et peintures murales égyptiennes.
   
Pharaon remet ici des colliers d’or
à son chef du harem.
 
Cette scène illustre bien la récompense
faite à Joseph AA52, quand Pharaon
« plaça un collier d’or autour de son cou. »
 
Genèse 41:42.
 
Hormin récompensé par Séthi Ier  
C 213
 
Sully salle 27 vitrine 2
 
   
Dans l'Antiquité les Hébreux portaient la barbe. AA47  Le rédacteur de la Genèse nous apprend pourtant que, avant de se présenter devant Pharaon, Joseph s'est rasé. (Genèse 41:14). Le fait que le rédacteur mentionne ce détail apparemment insignifiant montre qu'il connaissait bien les  coutumes égyptiennes. Probablement afin de respecter la coutume selon laquelle les poils du visage dénotaient la malpropreté. 
 
Les Egyptiens mettaient en effet un point d'honneur à être bien rasés AA48. On a retrouvé dans des tombes des nécessaires de toilettes constitués de rasoirs (comme ceux exposés ici), de pinces à épiler et de miroirs. AA282
   
 
 
 
 
Rasoirs   N 2118  et  N 2129            Miroirs

La plupart datent du Nouvel Empire (1550 - 1069 avant J.-C.), mais certains pourraient remonter au Moyen Empire (2033 - 1710 avant J.-C.). Le disque de métal cuivreux reflétait la lumière lorsqu'il était neuf et bien poli.
 
Sully Rez-de-chaussée  La parure Salle 9
  
   
On retrouve dans la Bible des détails précis au sujet du commerce de chars et de chevaux que pratiquait le roi Salomon avec les Égyptiens et les Hittites. Le prophète Jérémie explique qu'un char coûtait " six cents pièces d'argent, et un cheval […] cent cinquante ", selon 1 Rois 10:29.
   
   
Char à deux chevaux         E 27723

proviendrait d'Hermopolis

grès
 
Sully 1er étage
 
Le Nouvel Empire salle 26
   
   
Élevage des chevaux        E 12969
 

ostraca de calcaire
 
 
 
 
Sully Rez-de-chaussée
 
Salle 5 vit 1
   
L'historien grec Hérodote et les découvertes archéologiques confirment d'une part l'existence d'un commerce actif de chevaux et de chars pendant le règne de Salomon. W.F. Albright déclare que " D'ordinaire, quatre chevaux […] s'échangeaient contre un char égyptien", rapport de valeurs qui correspond à l'indication biblique. AA49
   

Cet ivoire peint confirme la présence de raisin en Égypte. AA50

La Bible parle même d’échansons officiels (Genèse 40:9-23).

L’industrie vinicole reçut un coup très dur quand Dieu « se mit à tuer leur vigne » par une plaie de grêle. - Psaume 78:47.

 
 
Un enfant royal cueille du raisin
 
E 14374
 
 
Sully 1er salle 25 vitrine 3
   
 
Vendanges  
 
E 14712

VIIe - IVe siècle avant J.-C.
(26e - 30e dynastie)
 

calcaire

Sous une vigne en tonnelle,
deux femmes cueillent avec précaution
les grappes de raisin, portées au pressoir
où une autre les foule aux pieds.
 
 
 
 
© Musée du Louvre/C. Décamps
 
   
 
Grenier     E 283
 
salle 4 vitrine 11
 
 
 
Le scribe compte la quantité de grain versée dans le silo.
 
Ce modèle illustre les « magasins à grains » dont parle la Genèse quand la famine sévissait en Egypte au temps de Joseph (Genèse 41:33-44).
   
Des détails attestent enfin de l’exactitude prophétique de la Bible.
 
Le prophète Jérémie avait ainsi annoncé bien à l’avance la désolation des villes égyptiennes Memphis et Thèbes. Dieu avait ainsi prédit : « Noph [Memphis] deviendra un objet de stupéfaction et sera bel et bien incendiée, de sorte qu’elle sera sans habitant. » - Jérémie 46 :19.
   
 
Le taureau Apis     N 390
 
 
Sully salle 19
 
 
 
 
De son vivant, le taureau Apis
était gardé à Memphis et
adoré comme l’incarnation
du dieu Osiris.
   
C’est ce qui s’est produit. Louis Golding AA51 rapporte que les ruines colossales de Memphis ont été pillées par les conquérants arabes, qui s’en sont servis comme d’une carrière. Les savants de Bonaparte ne trouvèrent que des ruines éparses et il faudra attendre les premiers relevés et fouilles du XIXe siècle et les travaux d'envergure de Flinders Petrie, pour dégager les restes de l'ancienne capitale de l'Égypte et lui rendre un peu de sa splendeur passée.
 
Memphis et sa région sont inscrits depuis 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
   
Ainsi, même dans les détails, on note une exactitude historique et prophétique de la Bible.
 
 
Voir aussi
 
Sauvé des eaux    
Du désert à la Terre promise

 





Vers visite rapide

Vers visite guidée

Antiquités orientales    Département antiquités orientales
Antiquités égyptiennes    Département antiquités égyptiennes
Antiquités romaines    Département antiquités romaines